Étienne Le Nechet

 
1516847147690

Étienne Le Nechet

Promotion : 2012
Dominante : IN, INC
 
Actuellement Product Owner au sein d’Imascap (jeune entreprise Bretonne récemment rattachée au groupe Stryker), Etienne LE NECHET a été diplômé en 2012 de la spécialité Informatique et Télécommunications, option Informatique, parcours Image numérique et il est toujours un fervent défenseur des cours d'Imagerie Médicale. Il a accepté de répondre à nos questions en novembre 2020 pour témoigner de son parcours d’ESIRien et de sa situation professionnelle à la suite du diplôme.

D’où vient Etienne ?

Peux-tu nous expliquer rapidement ton parcours scolaire avant l'ESIR ?

Avant l’ESIR, j’ai fait un DUT Réseaux et Télécommunications à Lannion qui m’a permis d’intégrer l’école sur dossier. Je n’étais pas très sérieux au lycée et je voulais rapidement travailler. Le DUT était une belle option pour découvrir le monde informatique et travailler rapidement.

Pourquoi avoir choisi d'intégrer une école d'ingénieur, et spécialement l’ESIR ?

Mes résultats étaient satisfaisants en DUT, moi je voulais aller travailler ! Plusieurs de mes professeurs m’ont convaincu de poursuivre car j’en avais les capacités… Notamment une connaissance de l’ESIR, Gilles Guette !
J’avais postulé dans plusieurs écoles bretonnes et du grand ouest. J’avais fait du C++, du C# en IUT (notamment un projet de traitement d’image) et je voulais poursuivre dans ce domaine. L’ESIR répondait à mes attentes.

Son expérience à l'ESIR

Quelle spécialité as-tu choisi et pourquoi ?

Imagerie Numérique, car ça avait l’air sympa de travailler sur des images ou de les créer ! Et j’ai un trou de mémoire, mais certainement que quand il y a eu les présentations des options, c’était la meilleure (présentation) 😊

Comment as-tu choisi tes stages ? Qu'est-ce qu'ils t'ont enseigné ?

J’ai fait un stage au LTSI (trouvé au dernier moment par des discussions avec un professeur) et mon stage de fin d’année chez GE Healthcare. Je voulais faire mon stage dans une grosse entreprise dans le domaine médical pour découvrir ce monde et cela m’a principalement enseigné le fait que je voulais poursuivre là-dedans ! Et c’est déjà bien.

Quelles ont été les compétences / savoir-faire qui t'ont le plus manqué par rapport à l’enseignement de l’ESIR ?

Il n’y en a pas forcément, on apprend beaucoup sur le terrain en fait mais l’école nous donne les bases, la manière de réfléchir.

A choisir, quelles priorités tu conseillerais à un étudiant ?

Je pense qu’il faut commencer à faire une ligne directrice quand on sait ce que l’on veut faire. C’est très important pour la recherche d’emploi après. J’ai commencé dans le médical et j’y suis toujours et cela m’a un peu facilité la vie en entretien.

Son poste aujourd'hui en tant que Product Owner

Au fur et à mesure de ta carrière, quelles ont été les étapes les plus marquantes ?

Je n’ai eu que 3 jobs d’ingénieur. Mon premier dans un centre de recherche, puis j’ai travaillé pour Aquilab dans le nord dans le privé. Cela a été LE tournant car j’ai travaillé dans le monde médical, dans le privé et cela m’a ouvert les portes de la société dans laquelle je travaille actuellement. J’ai aussi côtoyé une personne qui m’a beaucoup appris techniquement et je le remercierai toujours. Aujourd’hui, j’ai évolué avec la société dans laquelle je travaille on va dire. Le fait d’arrêter de coder est quand même une étape, mais je reste proche ! Et je fais toujours des requêtes SQL 😊

Qu'est-ce que tu fais aujourd'hui ?

Aujourd’hui je suis Product Owner au sein d’Imascap. C’est une société créée en 2009 qui développe notamment un logiciel de planification qui permet de simuler une opération de pose de prothèse d’épaule. Nous avons été achetés en 2017 par le groupe Wright Medical qui vient de se faire racheter par le groupe Stryker en Novembre.

Comment en es-tu arrivé là ?

Je suis entré dans cette société en 2015, petite startup de 6 personnes à l’époque, après avoir postulé plusieurs fois. Je les ai eus à l’usure ! J’étais d’abord Ingénieur R&D et j’ai commencé à développer sur le logiciel principal, puis j’ai créé un logiciel de support. Je faisais également du support. Notre logiciel a de plus en plus été utilisé et les demandes de support augmentaient. Je suis alors passé Manager de l’équipe support et nous avons embauché 5 personnes. Puis on m’a proposé de passer Product Owner car il y en avait le besoin et je le souhaitais également. Je travaillais avec une première équipe sur la partie web et je change pour la partie software car c’est la priorité de la société. Tout ça en 5 ans ! Et pour information nous sommes environ 50 maintenant, c’est aussi pour cela que j’ai pu évoluer rapidement.

Quelles sont les différentes facettes de ton poste ?

La mission principale est de faire le lien entre les demandes marketings et l’équipe de développement.
Je travaille d’un côté avec différents stakeholders (différents rôles de la société Marketing, Legal, Manufacturing…), pour comprendre les besoins, voir les priorités, voir ce que l’on peut proposer. De l’autre côté je travaille avec l’équipe de développement pour raffiner les demandes, suivre les développements, créer et suivre les roadmaps, reporter les travaux etc... De part mon ancienneté et le fait que j’ai touché un peu à tout, je participe également à d’autres projets.

Qu’est-ce qui te plaît dans ton travail ?

Il y a d’abord l’équipe, l’ambiance ! C’est un point non négligeable ! Et le fait d’innover dans le domaine de la santé. Que nos développements soient utiles dans ce domaine, c’est ce que j’apprécie. Quand on entend les chirurgiens parler de ce logiciel, c’est là qu’on se rend compte de ce qu’on fait et de ce qu’on apporte.

Serais-tu en capacité de prendre des ESIRiens en stage ou en poste ?

Oui évidemment. Je ne fais plus de recrutement mais je partage nos offres. Je viens de le faire d’ailleurs et nous avons déjà des candidats ESIRiens !

Le métier d'ingénieur

Pour toi, c'est quoi un ingénieur ?

C’est quelqu’un qui réfléchit, invente, développe, innove au quotidien pour créer des choses qui servent et sont utiles à la population et au monde de demain.

Est-ce que tu conseillerais à des étudiants de faire une école d'ingénieur ? Pourquoi ?

Je conseillerai plutôt de faire ce qu’ils ont envie de faire ! Mais surtout de réfléchir avant à ce qu’ils veulent faire plus tard. Et je crois que c’est la principale difficulté actuellement. Tu veux faire tel métier, regarde quelle formation te permettrait de le faire et surtout ne dis pas je n’y arriverai pas ! Essaye ! S’il faut faire une école d’ingénieure, fonce !

Ouverture

Comment penses-tu que ta carrière va évoluer ?

Je ne sais pas ! Pour l’instant je change régulièrement de poste dans la société. Je ne sais pas où cela m'emmènera ! On refait l’entretien dans 5 ans !

Quel est ton objectif sur le long terme ?

Très bonne question, mais comme souvent dans les DS de Pierre Maurel, je n’ai pas la réponse.

Est-ce que tu as un projet fou que tu aimerais réaliser un jour ?

Ouvrir mon bar, ce n’est pas si fou que cela mais j’aimerais bien !
Au vu de la situation actuelle de la pandémie COVID, as-tu des appréhensions pour ton avenir professionnel ? Quel impact a eu la crise sur ton métier d’ingénieur ? Je n’ai pas d’appréhension, et je n’ai pas remarqué trop d’impact me concernant. Je suis en télétravail depuis mars 2020, j’arrive à travailler efficacement à la maison car ce sont beaucoup de meetings, beaucoup de préparations individuelles. Je constate cependant que pour d’autres métiers comme les développeurs, cela est beaucoup plus contraignant avec une perte de dynamique de groupe ! Vivement qu’on en finisse surtout que l’on a un tout nouveau bâtiment avec vue sur mer et sur la presqu’île de Crozon et on ne peut pas en profiter !

Un dernier mot pour l’IDESIR ?

N’hésitez pas à me contacter pour tous renseignements sur Imascap !
Courage à tout le monde en cette période bien tumultueuse.
Et 8 ans après ... « Prenez l’option Imagerie Médicale en dernière année » !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.